Spark Racing Technology

NAISSANCE

Fondée en octobre 2012 par Frédéric vasseur, ingénieur réputé impliqué dans le sport automobile depuis plus de 20 ans, Spark Racing Technology est une société spécialisée dans la conception et la construction de systèmes hybrides et électriques. D'ici l'automne 2015, SRT disposera de locaux qui s’étendront sur plus de 1 500 m2 et abriteront, entre autres, des cellules de tests pour batteries et moteurs électriques.

 

SPARK, UN SAVOIR-FAIRE RECONNU

Spark Racing Technology, officiellement mandatée par les promoteurs et organisateurs du Championnat du Monde FIA de Formule E, Alejandro Agag et FEH, construit les 40 monoplaces 100% électrique. Le 28 juin 2013, la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) valide la demande d’homologation de Spark Racing Technology et fait de la jeune entreprise française le fournisseur exclusif de l'ensemble des monoplaces électriques pour la première saison de la Formule E. Le nouveau championnat du Monde se dote ainsi d’un partenaire compétent et reconnu, une condition indispensable pour asseoir sa crédibilité vis à vis des investisseurs, des médias et du public.

 

LA FORMULE E, UN PROJET AMBITIEUX

Spark Racing Technology s’est intégralement occupée du dessin et de la conception de la monoplace baptisée Spark-Renault SRT_01E.

Partie d'une feuille blanche, et après une étude minutieuse, l'équipe de Frédéric Vasseur a su établir un cahier des charges technique précis alliant performance et fiabilité. Un exercice inédit et stimulant que Spark a su relever avec brio. Elément incontournable d'une voiture de course, l’aérodynamique résulte du savoir-faire reconnu du bureau d’études de SRT, dirigé par Théophile Gouzin. Véritable chef de projet, Spark Racing Technology a réalisé 90% des pièces de la voiture. Les 40 Spark-Renault SRT_01E sont toutes assemblées dans ses locaux avant d’être expédiées aux différentes écuries au plus tard le 15 juillet 2014.

Tout au long de la phase de conception, l’entreprise a pu compter sur l’aide et la collaboration fructueuses de la FIA, ce qui a permis de renforcer encore plus la crédibilité du projet. la rédaction du règlement technique et sportif relève certes de la FIA mais ses membres, qui partaient eux aussi d'un canevas vierge, n'ont cessé de consulter Spark Racing Technology, notamment lors de l'élaboration des normes de sécurité. Spark a par ailleurs installé un atelier sur le circuit britannique de Donington où la FEH a également élu domicile. Chaque équipe disposera ainsi d’une base opérationnelle en Europe et pourra bénéficier d’une formation complète (électricité, sécurité etc.) de la part du concepteur de la monoplace.

Une fois la saison de Formule E lancée, une équipe technique Spark, composée de 30 à 40 personnes, accompagnera les écuries sur le terrain tout au long du championnat. Il est cependant primordial de garder une certaine ouverture d’esprit à l’aube de la première saison de cette compétition 100% électrique. SRT devra faire preuve de réactivité et s’adapter rapidement à ce que découvriront les écuries sur place. Mais l’état d’esprit positif qui anime les différents acteurs depuis la genèse du projet permet d’aborder l’événement avec confiance et sérénité.

 

L'AVENIR

L’équipe de Théophile Gouzin travaille déjà sur les évolutions à apporter à la Spark-Renault SRT_01E en vue des prochaines saisons. La Formule E ayant été imaginée comme un championnat “ouvert”, l’arrivée d’autres constructeurs est plus qu’encouragée. En revanche, elle a plus vocation à devenir une compétition de groupes motopropulseurs électriques que de châssis. Les constructeurs automobiles se voient ainsi proposer une plateforme plus abordable facilitant les transferts de technologie avec leurs modèles de série.

Spark Racing Technology se chargera de leur fournir une remarquable base de travail à partir de laquelle ils pourront faire étalage de leurs compétences et de leur savoir-faire en matière de moteur électrique, de boîte de vitesses, de batterie etc. C’est là que résident l’intérêt et la force du concept Formule E et que se révèle tout le talent de SRT pour produire une monoplace où le groupe motopropulseur est facilement interchangeable.